Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Parrains  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Les parrains de Sebasol


Engagement Solennel des parrains Sebasol

Fort de mon expérience d'autoconstructeur/trice

Fier(e) de mon autonomie acquise via la réalisation de mon installation

Heureux(se) de constater qu'elle fonctionne à merveille

Motivé(e) par des valeurs et des objectifs tels que
  • La démocratisation en matière de production et de gestion de l'énergie renouvelable
  • La promotion en cette matière de techniques adaptées aux conditions locales
  • La transmission d'une tradition exigeante de savoir-faire en ces matières
  • La souveraineté de la société civile
  • La tradition d'entraide entre individus libres et égaux
  • La transition de la société à l'après-pétrole et l'après-croissance
Assuré(e) de pouvoir accomplir cette tâche grâce à l'appui et la formation de Sebasol, j'accepte de promouvoir les objectifs ci-dessus au nom de Sebasol, hors frais.

Je m'engage à accomplir cette tâche au mieux de mes capacités, sans poursuivre un quelconque but lucratif personnel.

Fait le                             à

Le Parrain                     Sebasol
 

Quelques explications

Par la suite pour alléger le texte le genre masculin est utilisé mais cela s'applique aussi au féminin.

Depuis 1997 que les autoconstructeurs réalisent des projets de plus en plus complets, une compétence s'est bâtie parmi eux. Cela suscite chez certains le désir de soutenir les suivants. Toute la difficulté est de leur permettre sans tomber dans des pièges, pour eux comme pour nous.

D'où le statut de parrain, différent de celui d'apprenti, d'installateur Sebasol, ou de membre actif d'un centre régional. Comme l’atteste leur déclaration solennelle, ils sont bénévoles. Pour conserver leur statut, ils s'astreignent à des formations. Celles-ci leur sont réservées, et gratuites, mais elles exigent du travail. Les négliger exclut du statut de parrain. Et c'est ainsi qu'une compétence populaire indépendante se construit.

Le parrain doit débloquer des situations sans prétériter le processus d'apprentissage de l’autoconstructeur, se faire exploiter, ou harasser.
  • Il n'aide pas sur place. C'est la tâche des apprentis, dont l'objectif est de devenir installateurs low-tech. A le faire il les priverait de concret et de la fréquentation des autoconstructeurs, vitaux pour l’acquisition d’une capacité réelle et d’un ancrage local.
  • Il ne donne pas de réponses toutes faites mais examine le problème, liste les choses à faire, pointe les erreurs voire les ignorances issues de l'illettrisme ou de la paresse, pose des questions, donne des pistes, fait accoucher.
  • Il n’y pas de responsabilité sur l’ouvrage. Un contrat spécifique définit ses droits et devoirs. Et le défend contre l’esclavagisme, l’avidité, l’hypocrisie, le chantage etc. Sebasol le protège le mieux possible contre le fishing, le démarcheage, l’uberisation.
  • il a le droit de ne pas savoir. Parce qu'il a oublié. Parce qu'il n'a jamais eu ce cas auparavant, y compris dans son/ses autoconstruction. Alors la question devient commune à lui et son poulain et chacun apprend.
  • Il ne fait pas de concurrence déloyale aux installateurs Sebasol, et non plus service après-vente gratuit pour les autres. Par exemple via du conseil sur des installations commerciales, que leurs usagers ne comprennent pas, et pour lesquelles les responsables ne répondent plus, ou que leurs usagers ne veulent pas payer.
  • Il accepte d’être anonyme, et de ne pas donner les coordonnées des autres parrains.
Cette démarcha a des avantages décisifs pour une souveraineté populaire réelle.

Le premier est qu’elle n’est pas rentable. Elle attirerait sinon le marché qui cherche toujours à piller. Il forcerait à faire une entreprise, à être d'avantage rentable, quitte à dégrader ou polluer le service, remplacer la culture acquise par sa médiocrité, placer des organisateurs parasites, experts inutiles. Mais aussi des exploités qui ainsi permettront la dissociation travail faible/forte valeur ajoutée nécessaire pour arroser les premiers. Et intégrer tôt ou tard le tout dans un monopole (et il ne faut pas compter sur le Seco pour nous défendre !). Et tout cela sous couvert de vert, clean, green, smart, hipe, horizontal, solidaire, éthique, rebelle, nice, du futur, alternatif, conservez la peau que vous voulez. En-dessous vous aurez toujours The Thing : profit, monopole, élites, clientélisme, corruption, croissance. Comme scientifiques nous nous battons pour la vie. Comme il n’est de richesse que la vie, et que le profit tue la vie, nous serions vraiment des crétins terminaux d'inventer des méthodes rentables.

Le second est qu'elle permet une meilleure maitrise des besoins. Les gens diminuent vraiment leurs dépendances. De plus en plus, tout en assurant l’essentiel dans une vie plus simple, ils peuvent se libérer des réseaux – ici énergétiques - et donc écarter prestataires inutiles, autoproclamés experts, abonnements, service après-vente, obsolescence, monopoles, démarchage, profilage etc. Si elles ne retombent pas dans le piège de l'effet rebond.

Le troisième concerne la souveraineté technique. On touche là à un des criants mensonges dans le « care » et autres « empowerments » : au contraire de ce que le marché veut faire croire, des compétences et connaissances génériques doivent être acquises si on veut devenir plus autonome. C’est possible pour l’immense majorité mais sous conditions : ce n’est pas sans effort, cela prends du temps, de la réflexion, de la concentration, des erreurs surgissent qu’il faut corriger, et tout cela permet l’apprentissage. Avec ici, en cadeau bonus le système énergétique que l’on maitrise et qui, pour le solaire, n’envoie pas de facture. Les autoconstructeurs trop assistés sont des consommateurs qui se leurrent. Ils n’ont aucune chance de devenir autonomes, et donc encore moins parrains. Au premier pépin, devront faire appel à un installateur. Tout ça pour rien.

Pour toutes ces raisons ci-dessous figurent pour nos parrains, des prénoms et des fleurs. Ces gens ne sont pas pour vous, mais à présent vous savez qu’ils existent. Pour avoir la chance d’en connaître un, il vous faut devenir autoconstructeur. Et pour cela il vous faut commencer par le Cours de la Reconquête.

Tout de bon

L'équipe de Sebasol.


Norbert

 
 
 
 
Rouven

 
 
 
 
Francis

 
 
 
 
Jean-Pierre

 
 
 
 
Dominique

 
 
 
 
Tristan

 
 
 
 
Philippe

 
 
 
 
Michel

 
 
 
 
Rolf

 
 
 
 
François

 
 
 
 
Pierre

 
 
 
 
Michel

 
 
 
 
Gilles

 
 
 
 

Copyright © 2017 Sebasol. All rights reserved.