Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Bourrit (2000 Neuchâtel) 21 m2 ECS & appoint chauffage, distribution chauffage évoluée, mini-CAD de distribution de chaleur aux voisins, rénovation



Une installation qui a eu à subir obstructions et dénigrements lors de la mise à l'enquête. Accusée d'être inadéquate et incapable de produire par l'autorité cantonale, celle-ci fut mise en demeure de le prouver, et en fut alors incapable. Un véritable cas d'école des ravages que peuvent faire l'ignorance en matière de solaire thermique, ainsi que la propension à confondre boniment de service industriel et science. Il est à présent intéressant de laisser l'autoconstructeur conclure à ce sujet

Salut Pascal
L'installation fonctionne du tonnerre de dieu. J'ai arrêté mon chauffage ce 16 février et je n'ai rien rallumé depuis, étant couvert pour tout. A présent au 6 avril j'ai déjà donné pas mal d'énergie aux voisins. Et dire que parait-il sur Neuchâtel on est dans la peuffe sans arrêt et le solaire fonctionne pas. En janvier-février peut-être un peu, mais ensuite c'est que du bonheur. Je m'attaque à l'avancé cet été et à la fin de l'année je débarrasse le gaz. A+


Galerie


 1
Vue depuis en bas
 5
21 m2 en 2x7, parallélisation interne
 10
L'installation a été posée sur une facade aveugle. Remarquez les fenêtres murées derrière.
 15

 16
Oui, c'est bien un hamac que vous voyez sous le champ solaire. Cette image date de juillet 2015. Les abords du champ sont encore bien dégagés par les travaux, mais en 2017 les lieux sont en passe de devenir un petit paradis

Il n'est pas impossible que l'autoconstructeur prévoie des treillis sur les ferblanteries latérales et par devant, pour donner des prises aux plantes et ainsi embellir le champ solaire de verdure (joindra-t-il l'utile à l'agréable en y plantant des haricots ?). Un peu comme l'installation d'un autoconstructeur de la première heure M. Carnal http://www.sebasol.ch/realisations.aspx?id=23&r=

De telles réalisations sont typiques de 'l'art d'habiter' cher à Ivan Illich. Cette capacité dépréciée des experts, architectes en premier, dite vernaculaire, caractérise l'optimisation multicritère et multivaleurs que réalisent souvent les gens quand ils ont la maitrise de leurs outils et de leur environnement. Ce qu'il fait qu'ils l'habitent, et non se laissent caser dedans. Sans avoir d'autre choix que de décider de l'emplacement de l'hôtel à insectes. Comme par exemple un ecoquartier.
 20
Examen du profil et l'autoconstructeur en arrière-plan.
 25
Et le même dans son hamac, à siester à l'ombre de son installation. Il n'y a pas encore le petit plateau dépliant contre la paroi, pour la bouteille et le verre de blanc, mais ça ne saurait tarder.
 30
Départ des lignes, et plantes qui grimpent déjà dessus.
 35
Détail du support. Bois bruit non traité pour les poutres. OSB caca bourré de colles et de formaldéhyde pour le fond de champ, mais ici dehors et non pas dedans (les locaux). Petit truc : si quelqu'un se réclame de l'habitat sain, examinez les bois intérieurs. Si vous y voyez de l'OSB et/ou des armoires IKEA, vous avez affaire, soit à un benêt, soit à un hypocrite.
 40
Raccord au mur
 45
Raccord au sol. Il s'agit d'un simple plot. Le terrain étant plat et contenu autour par un mur, il ne peut pas bouger par gel-dégel en hiver, et vu que le champ est appuyé contre un mur, il n'est pas nécessaire de faire des fondations. La contrainte mécanique sur le plot est essentiellement verticale vue la pente à 70° du champ solaire, et donc une tige taraudée intérieure courte suffit à séparer le plot de la poutre. Zinguée bien sur, et idem la plaque de base. On sépare le bois du plot pour éviter la pourriture.
 50
Raccord haut. On le voit pas mais la ferblanterie en haut remonte contre la paroi et donc il n'y a pas d'infiltration.
 55
Tentant, n'est-ce pas ?
 60
Et quelques plantouilles
 65
Avec cette image, on passe à un autre aspect qui rend cette installation exemplaire : le réseau livraison de chaleur aux voisins.

Il ne s'agit pas d'un de ces réseaux monopolistiques auquel tout le monde (croit que il) doit se raccorder sous (on leur dit) prétexte d'écologie. Et ainsi raccordés tout le monde il a même plus de système de chauffage et est pire dépendant des gestionnaires du réseau qu'un dôpé l'est de son dealer sur la Place de la Riponne à Lausanne. Et il y a encore des politiques qui disent que cela sert la liberté. Donc il faut déduire que pour ces gens là, la liberté, c'est d'abord celle d'être côté dealer dans le marché captif des dôpés. Le but étant de gestionner le troupeau, la houlette étant main gauche ou main droite ca fait dans ce cas là assez peu de différence.

Mais ici, me direz-vous, l'autoconstructeur est le dealer, non ? Pas précisément : une question de taille et de lois de la physique fait qu'il n'est pas possible à un particulier de faire un gros monopole avec le solaire thermique. On ne peut livrer plus de chaleur que tant sans surdimensionner de manière débile l'installation. Et c'est bien, car cela oblige à faire à courte distance, et ainsi chacun peut le faire aussi et ainsi de loin en loin se créent des réseaux que nous qualifions du terme de 'cellulaires'. Ces réseaux fonctionnent sans centre (au contraire du gros CAD soviéto-néolibéralo-monopolistique), sans surdimensionnement de type GPI nécessaire pour assurer le marché captif et la bonne rente aux actionnaires et politiques, et leur coût est réparti sur un grand nombre de producteurs. Chacun s'occupe de sa partie : s'il n'est pas capable c'est pour sa pomme car ça produit pas ou pas bien et il doit trop demander aux autres, qui ont peut-être pas de quoi le perfuser. Car chacun ne livre que sa production excédentaire. Ce qui rend intéressant la chose pour ceux qui n'ont pas la chance d'avoir de bonnes conditions pour construire une installation, mais sont peut-être capables de faire autre chose en échange.

Les situations en matière de production et de consommation étant inhomogènes, il se crée alors ce qu'on appelle un 'foisonnement' - meilleure orientation a un endroit, plus de surface disponible à un autre, plus de volume de stockage possible à un troisième, plus de décroissance des besoins à un quatrième etc. - qui vont faire que tour à tour, on donne et on rend.

Un tel réseau est donc d'infrastructure modeste à toutes les échelles. D'un point de vue mathématique et physique, il se simule selon un système de déversoirs. Et on en dira pas plus, vu que ca écrcabouille l'EPFL avec un million de fois moins de moyens. Manquerait plus que de faire la charité à l'hopital.

Ici l'autoconstructeur livre un voisin qui conserve son système de chauffage, qui donc voit sa durée de vie allongée du fait qu'il n'a pas à fonctionner pendant une période de l'année, et peut donc se séparer en cas de bisbille. Ce même voisin peut aussi s'équiper et alimenter en retour l'autoconstructeur ou un autre voisin, et ainsi de - littéralement - proche en proche, selon le concept de réseau en question.

Dans un réseau thermique de taille adaptée de ce genre, pour chaque particulier l'objectif principal est la souveraineté maximale sur place, et le secondaire mais important, de jouer d'économiseur et de système de sécurité pour la proximité pour les voisins immédiats. Le surcoût de sa part de réseau par rapport à son système solaire thermique principal est faible et nous n'en dirons pas plus pour ne pas avoir des suicides chez les représentants de CAD soviéto-néolibéralo-monopolistiques, et aussi pour les mêmes raisons de charité à l'hopital que précédentes.
 200
Vue rapprochée. Les protections sont des tubes de ventil de récup.
 205

 209
Passage dans le sol, en canplast.
 210
Vue sur une condamnée : la chaudière à gaz. Qui ne va pourtant pas être exécutée, mais reléguée à la fonction de système de sécurité. Evidemment, pas en restant connectée au réseau du gaz, pour payer les abonnements, les entretiens, et subir leurs variations au gré de la conjoncture et des l'avidité des actionnaires. Il y aura probablement une bouteille de gaz qui... ne sera quasi jamais utilisée, ce qui va porter la durée de vie de la chaudière à gaz qui... ne sera quasi jamais utilisée, à au moins une centaine d'années. Qui sait, une fois l'autoconstructeur mort, si l'argent fou ne détruit pas sa maison sous prétexte d'être dans l'Innovation-Qui-Invente-Le-Progrès, ses petits enfants viendront contempler la chaudière-à-arrière-grand-papa-qui-brûle-de-la-salopie-fossile-au-cas-où. Peut-être l'allumeront-ils pour 10mn toutes les années, à Noël, pour le plaisir de la voir fonctionner, un peu de la même manière que certains sortent une fois l'an leurs vénérables vieilles voitures du garage pour faire le tour du quartier.
 215
L'autoconstructeur est un passionné de Rasberry Pi et d'Arduino. Il fait ici des mesures qui lui permettent d'optimiser la livraison de chaleur à son voisin.
 220


Copyright © 2017 Sebasol. All rights reserved.