Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Heyd projet 2 (1644 Avry-devant-Pont) Adaptation de l'installation solaire existante, au grand dam d'un service électrique



Pour parler peu mais bien : 500.- au lieu de 10'000.-, voilà ce que les capacités acquises en autoconstruction ont rapporté à M. Heyd.

La situation était la suivante : en 2008, M. Heyd a mis en service une installation solaire thermique de 12m2 pour l'ECS dans son petit immeuble de 8-11 personnes, avec appoint via l'ancienne chaudière à mazout. L'installation solaire a tourné comme une horloge depuis, et en 2015 elle était intégralement des dizaines de fois payée vu que sur le moment elle avait coûté à peu près... rien (c'est ça, la magie de l'autoconstruction, pour ceux qui veulent travailler évidemment). Vous avez cela ici http://www.sebasol.ch/realisations.aspx?id=633&r=

En 2015, la chaudière ne passait plus l'OPair et M. Heyd s'est laissé convaincre par une gros opérateur électrique du canton de Fribourg, qu'au lieu de changer de brûleur pour 3'000.- et se mettre aux normes, il valait mieux s'équiper d'une PAC air-eau pour 10x plus environ. Principale raison : l'environnement. Soit, même si cette raison est assez relative en tout cas pour ce qui est de l'énergie primaire non renouvelable sur l'entier du cycle de vie (FEPnR mazout 1.3 [MJ/MJ], PAC air-eau 0.95 [MJ/MJ] source : http://www.sebasol.ch/archives/2014/Conf%20SSES%2026.06.14.pdf et http://www.sebasol.ch/archives/2014/frischknecht-2014-Energiesysteme.pdf). Mais cela ne suffisait pas à l'opérateur en question : pour faire appoint avec la PAC, il fallait changer le chauffe-eau de 1000L existant, de 7 ans d'âge, encore parfaitement fonctionnel et susceptible de tenir encore 20 ans dans de bonnes conditions d'entretiens (changement de l'anode, détartrage). Chose qu'un autoconstructeur sait faire à un coût - à part le matériel comme l'anode ou le joint de flansche - du service après-vente de précisément... zéro.

Coût de l'opération, qui s'ajoutait à celui de la PAC en question : au minimum 6'000.- Auxquels il aurait fallu ajouter les frais additionnels que sont : sortie de l'ancien chauffe-eau du bâtiment et mise en décharge, vidange-déconnexion-reconnexion-remise en service ECS de l'ancien/nouveau chauffe-eau, et vidange-déconnexion-reconnexion-remise en service de l'installation solaire thermique qui fonctionnait très bien sans rien demander à personne. Toutes choses, surtout la dernière, dont l'opérateur en question n'avait pas grand chose à foutre. Cela n'était pas son argent d'une part. Et au contraire, ça lui donnait la possibilité d'en gagner d'avantage que les déjà premiers 6'000.- Un magnifique cas de gaspillage sous couvert de Progrès. En clef-en-main, cela aurai amené au bas mot toute l'opération à 10'000.- en plus du coût d'installation de la PAC.

Mais l'autoconstructeur s'est souvenu que son chauffe-eau de 1000L avait une ouverture pour un corps de chauffe électrique. Il s'est équipé d'un corps de chauffe électrique attesté/plombé courant faible 230V par le fabricant, ce qui lui a évité de se faire taxer des coûts pour la mise ne place d'une connexion courant fort. Comme son installation solaire couvrait déjà 75% des besoins, le COPa du système était déjà de l'ordre de 4, soit mieux que la PAC air-eau, alors... :-) Ce corps de chauffe lui a coûté 500.- environ, ce qui est cher pour Sebasol, mais comme il lui a évité de se faire saigner de 10'000.- on va pas chipoter. Et on va pas chipoter en plus de tout le binz épargné de devoir remettre un chauffe-eau neuf en lieu et place d'un chauffe-eau quasi neuf et des ressources et de l'énergie grise en rapport. En outre, l'échangeur du haut de son chauffe-eau est à présent libre, et il peut faire de la stratification active à deux niveaux avec le solaire thermique, voire quelques autres choses plus futées.

Bref, que demande le peuple (quand il sait se bouger) ?




Copyright © 2017 Sebasol. All rights reserved.