Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
EMS Le Carillon (1958 Saint-Léonard) Chantier didactique solaire. 36m2 installés



Ce camp solaire a vu les élèves de l’Ecole Don Bosco à Sion réaliser 36 m2 de capteurs solaires et les monter en toiture en trois jours chrono !


Fiche technique

Type
Installation solaire ECS de préchauffage en série sur la chaudière avec circuit primaire/secondaire et échangeur de chaleur externe.

Accumulateur
PSB 1000 avec échangeur externe à plaques. Possibilité de by-passer l'accumulateur tout en garantissant la couverture des besoins.
Capacité totale 1000 litres
Isolation 9 cm
Echangeur externe à plaques SWEP B25x41H/2P
Ouverture pour appoint électrique non utilisée.
Anode de protection magnésium contre la corrosion.
Garanti 5 ans.

Régulation et compteur de chaleur
TEM SZ avec compteur de chaleur incorporé
Débitmètre à impulsion WEM15 RE1 + doigts de gants et sondes

Circulateur Primaire/solaire
PAW 25-80.
Débit nominal type low-flow 600 l/h (16 l/m2h).

Circulateur Charge/secondaire
PAW 25-60.
Débit nominal env. 700 l/h (allure 1).

Vase d'expansion
Reflex type N, 80 litres.

Capteurs
K6 Sélectif, test de qualité SPF172, 36 m2
Intégration en toiture, ferblanterie périphérique cuivre montée par
André Lehner Ferblanterie/Sanitaire,CP 548, 3960 Sierre.

Circuit solaire/primaire
Cuivre DN28
Antigel Motorex Glythermin GP42. Proportion 42% pour –25°C
Isolation coquilles Vetroflex alu 30mm en intérieur
Armaflex HT 25mm en extérieur.
Passage extérieur en façade dans descentes pluviales cuivre.

Circuit ECS
Cuivre DN35 doublé avec by-pass DN54 monté selon indications de Sebasol Vaud/Solar Support par André Lehner Ferblanterie /Sanitaire,CP 548, 3960 Sierre.
Isolation coquilles Vetroflex Alu 30mm
Mitigation en sortie de boiler fossile réservée.

Circuit de brassage
Cuivre DN18 non isolé
Pompe EMB 25-40
Allure 3, env. 600 l/h
Compteur horaire sur la pompe

Les travaux non spécifiés ont été réalisés en 5 jours par les jeunes de l’Ecole Don Bosco, sous l'assistance et la supervision de l'équipe technique de Sebasol Vaud et de M. Serge Pernet, directeur de l’EMS. En parallèle, les jeunes ont suivi un cursus didactique énergie/environnement de 5 jours également, sous la supervision de l'équipe didactique d'Arpège Communication.
Galerie

Vue partielle de l’EMS Le Carillon, à St-Léonard, VS. De bonnes conditions pour les jeunes ; toit de faible pente, terrasse devant.
 0
Le toit avant tout intervention. Tuiles éternit en trois couches.
 0
Toit de tuile éternit, découverture pour préparation.
 0
Du côté des arrivages, même les moyens de transports les plus luxe ne donnent pas toutes les garanties.
 0
Pose des protection et montage à même la toiture des premiers éléments du cadre d’intégration.
 0
Ligne de fond du cadre.
 0
Question pour les futés : comment faire pour passer en toiture des vitres de 2x1m quand on est à 13m d’altitude et que les lucarnes sont juste assez grandes pour laisser passer un homme ? Un début de réponse…
 0
…qui trouve sa conclusion ici.
 0
Transport…
 0
… et mise en réserve.
 0
Question vue on était pas mal
 0
Dito
 0
A l’atelier, on attaque les 36m2.
 0
Alors que sur le toit, ça avance à une vitesse folle. Il y a en effet plusieurs équipes qui attaquent tous les secteurs du chantier en même temps.
 0
Rainurage du fond du champ. Avait été effectué pour permettre la goutte tombante sur le verre du fond et une facilitation du la pose de la tablette de fond. A demandé l’usage d’une machine dangereuse (défonceuse, un membre de l’équipe – hors image - technique assistait en permanence l’enfant chargé de ce travail), beaucoup d’effort et n’a suscité aucun commentaire de l’entreprise de ferblanterie. Face à tant de reconnaissance, nous avons abandonné cette pratique pour les chantiers suivants. Si on nous fait la remarque, on suggère dorénavant de pousser du silicone haute température sous le verre au fond du champ pour le même prix… "Ne pas trop en faire", semble être une loi fondamentale sur les chantiers
 0
Pose du pavatex en fonds de champ
 0
Vue plus éloignée. La fente aménagée dans la sous-toiture pour le passage des verres est en passe d’être recouverte à ce stade du chantier
 0
Tableau
 0
En atelier ça avance
 0
Préparation…
 0
… et mise en place du profilé alu de soutien des vitres.
 0
Arrivée des absorbeurs à travers les étages.
 0
Forage des trous qui permettront d’alimenter les capteurs, les lignes se trouvant dans le galetas.
 0
Dorothée, plombière indépendante et membre de l’équipe technique de Sebasol.
 0
Isolation
 0
Pour une fois, une belle image du groupe hydraulique solaire, côté primaire. Description détaillée en fin de cette galerie.
 0
Didactique : construction d’un bolide solaire.
 0
Le bolide terminé et la fierté de son pilote.
 0
Derniers essais.
 0
Percement pour passage des lignes en façade.
 0
En bas de la façade, préparations fiévreuses. Lignes isolées en Armaflex HT hydrofuge.
 0
Sortie des lignes.
 0
Sortie des lignes. Les lignes sont soutenues par des points fixes en bas et toute la dilatation se reporte vers le haut. Celle-ci est reprise par les inoflex que l’on voit ici.
 0
Tirage en façade.
 0
Et retour en cave.
 0
Préparation des absorbeurs en toiture.
 0
Connexion par soudure simple. Nous avons abandonné les systèmes sertis ; plus chers, pas plus simples, pas plus performants. Encore du high-tech superflu qui saute..
 0
Champ posé.
 0
En galetas, test des lignes en pression.
 0
Détail d’un compensateur de dilatation.
 0
Sur le toit pose des vitres.
 0
Pose des crochets.
 0
En cave, une ambiance plus intime, mais pas moins sympa.
 0
En bas, sur la pelouse, d’abord démonstration pour les locataires de l’EMS au moyen d’un des modules didactiques de Sebasol.
 0
Puis démonstration pour un public plus jeune.
 0
Dito
 0
Dito
 0
Hou, c’est chaud !
 0
Dito
 0
Ah la joie de marcher sur les vitres de Sebasol.
 0
Photo de famille champ terminé
 0
Plus de deux mois et demi après le montage de l’installation en 5 jours. En-fin la ferblanterie. Une belle perspective.
 0
Détail
 0
Détail. Couloir central d’évacuation de l’eau de pluie. De même que le rainurage en fond de champ, ce couloir a été fait pour séparer le champ – très long – en deux et permettre une meilleure évacuation de l’eau en cas de fortes pluies ou de neige sur ce toit très plat. Sans ce couloir, il est probable qu’au niveau de la ferblanterie du haut, des pliages élaborés soient nécessaires pour guider l’eau vers les côtés (cf. installation Fadi). Une telle mesure a demandé plus de travail de notre part et coûté plus cher vu qu’elle augmente le métré de ferblanterie à payer. A la réflexion, vu la réaction de l’entreprise de ferblanterie (idem rainurage du champ), on peut se demander demande pourquoi on se donne tant la peine de réfléchir pour éviter les infiltrations, vu que c’est le ferblantier qui est responsable en cas d’infiltration… On prends note pour la prochaine fois.
 0
Champ fini.
 0
Descente finie. Et n’oubliez pas que ce sont des enfants qui ont réalisé cela !
 0
Vue en cave, avant isolation des lignes
 0
Vue de l’échangeur externe. Cette installation est en effet doté d’un tel échangeur, il ne nous ayant pas été possible de trouver un accumulateur émaillé de 1000 litres qui passe les portes. Mais à l’avenir, nous essaieront d’éviter ce genre de solution
 0
Vue du groupe, non encore isolé
 0
Vue finale. Intégration impeccable
 0
Groupe

Pour le lecteur au cerveau dégourdi, il y a sur cette image tout ce qui constitue à un groupe hydraulique solaire version luxe à la Suisse. Alors pour le plus grand bien des technologies libres et de la liberté de la connaissance technique, explications :

Ligne du froid (où il y a la pompe), de droite à gauche

1. Doigt de gant pour la sonde de mesure de température en sortie d’échangeur nécessaire pour le calcul de la puissance d’échange en kW. Luxe suisse.
2. Vanne à bille en amont pour isoler le débitmètre numérique et pouvoir le changer sans vider le circuit par la suite. Luxe suisse.
3. Débitmètre à impulstion numérique, pour le calcul du débit nécessaire pour le calcul de la puissance d’échange en kW. Luxe suisse
4. Vanne à bille en aval pour isoler le débitmètre numérique et pouvoir le changer sans vider le circuit par la suite. Luxe suisse.
5. Clapet anti-retour (dans le tube, juste en dessus de la plaque de fixation) qui force le sens du flux. Ce clapet n’est pas du luxe et empèche la recirculation nocture. L’installateur qui vous l’omet est soit un charlatan soit un âne.
6. Débitmètre analogique. Permet de voir si le circuit fonctionne, si le débit varie, et permet aussi de surveiller les drifts du débitmètre numérique (encrassage etc.). Luxe suisse.
7. Té de départ vers le vase d’expansion. Le placement du vase en aval et de l’autre côté du clapet 8 n’est pas du luxe et dispense d’une somme assez importante d’ennuis, tant à la mise en service que par la suite.
8. Robinet de vidange en dessous de la vanne d’isolation 11. Ce n’est pas du luxe et dispense d’une somme assez importante d’ennuis, tant à la mise en service que par la suite.
9. Circulateur. Heu, je pense qu’il va sans dire qu’il est un peu nécessaire…
10. Doigt de gant pour thermomètre. Peut être remplacé par une thermomètre en applique plus haut sur le tube.
11. Vanne de coupure. N’est pas du luxe. Permet par exemple d’introduire du glycol pur par le robinet d’en dessus sans le voir aller se loger directement dans le vase d’expansion ou ressortir par le robinet d’en dessous.
12. Robinet de vidange. Cf. 11 et 8.
13. Manomètre. N’est pas du luxe. C’est le seul moyen de voir si la pression dans le circuit se maintient. L’installateur qui vous l’omet est soit un charlatan soit un âne.
14. Soupape de sécurité 3 bars et départ vers le bidon de récolte. N’est pas du luxe et l’installateur qui vous l’omet est soit un charlatan soit un âne.

Ligne du chaud (où il y a la pompe), de gauche à droite.

15. Vanne de coupure du côté chaud. N’est pas du luxe. Permet d’isoler la partie haute de la partie basse du circuit pour travailleur sur l’une ou l’autre sans devoir tout vidanger. Attention de travailler de nuit ou par ciel couvert car sinon le vase d’expansion est inactivé et la soupape de sécurité va cracher !
16. Doigt de gant pour thermomètre. Peut être remplacé par une thermomètre en applique plus haut sur le tube.
17. Clapet anti-retour. Moins important que le clappet du côté du froid, il n’est néanmoins pas du luxe mais il peut être omis. L’installateur qui vous l’omet est plutôt un gagne-petit…
18. Doigt de gant pour la sonde de mesure de température en entrée d’échangeur nécessaire pour le calcul de la puissance d’échange en kW. Luxe suisse.
 0


Copyright © 2017 Sebasol. All rights reserved.