Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Service des Forêts de la Ville de Lausanne (1000 Lausanne) 9m2 ECS,rénovation



Un camp professionnel. Avec des élèves de l'Ecole Technique des Métiers de Lausanne et la participation du Service des Forêts de la Ville de Lausanne et des SI de Lausanne.

Ce type de camp illustre les diverse adaptations qu'il est possible de faire à partir du canevas d'un camp didactique énergie. Nous l'appelons "professionnel" car concu pour la formation ou l'orientation d'élèves des filières pratiques. Quand certains d'entre-eux seront plus loin en apprentissage ou sur le point de passer leur CFC, ils se souviendront peut-être de l'expérience vécue dans ce genre de camps et songeront à se lancer dans cette voie à titre professionnel.

L'installation construite dans le cadre de ce camp est petite, mais intéressante à plus d'un titre. D'abord par une intégration inhabituelle sur un balcon métallique, qui a nécessité une réflexion sur la construction du champ par éléments facilement démontables. Ensuite parce qu'un essais de lignes a été fait, avec à la clef un nouveau système de sécurité anti-surchauffe sous forme de bouteilles de condensations de la vapeur. Mise en service l'année passée, l'installation est pour l'instant en phase d'observation.


Galerie

Lundi matin, 8h, le temps n'est pas si joli en ce mois de mai 2006
 10
Pascal Cretton, de Sebasol, donne des explications sur la base de mystérieux gribouillis sur une feuille de papier
 50
Sortie à 90° perpendiculaire au plan du capteur, terminée
 115
Il faut dire que le cintrage des serpentins a été si rapide qu'il a échappé à la photo ! Ici on peut voir les serpentins en attente
 120
Les serpentins passent sur la table de brasage
 125
Ou ils sont brasés à l'étain, technique habituelle
 130
Les absorbeurs finis sont entreposés
 135
A midi, tout le monde mange ensemble.
 180
Dehors, malgré le mauvais temps, les choses avancent
 200
Les accroches sont placées
 207
En haut, une simple plaque de base, inox également. Inox, car ces éléments sont sursceptibles de recevoir de l'eau stagnante de ruissellement de la pluie.
 220
Un petit pour le haut de la barrière
 222
et des grands, pour le bas. Les "piliers" sont en fait des barres de retenue obliques. Elles sont faites directement sur place en tube galva 3/4" avec des filières manuelles. Simple, bon marché.
 223
En vue par devant
 245
Ajustement de côté
 265
Et par dessous
 270
Vue par devant
 280
L'enseignant a la tâche difficile de contrôler ce que font les élèves tout en abordant ce type de construction pour la première fois !
 285
Mise en place de l'isolation
 290
Dito
 295
Un absorbeur est en attente d'être posé
 305
Tous posés
 310
Pour cela il faut soigneusement préparer les manchons. Un manchon sale, et Murphy frappera avec une fuite. Une des formulations de la Loi de Murphy dit en effet : "ce qui a une chance infime d'arriver arrive avec au minimum une chance sur deux". Cette formulation de la Loi de Murphy fait des ravages dans par exemple le nucléaire. Tchernobyl, l'accident impossible qui en pouvait arriver, en est la plus parfaite illustration. Malgré cela dans le nucléaire, on croit encore que ce qui a une chance infime d'arriver n'arrivera pas. Par exemple, on croit qu'une centrale nucléaire a une chance infime d'être gravement endommagée par un attentat terroriste. Ou que la prolifération ne permettra pas aux gens de s'équiper de la bombe. C'est pour ces raisons que la couverture responsabilité civile pour les accidents nucléaires en Suisse n'est que de 2 milliards. Soit bien moins que tout ce qui a été payé par Swissair. A bon entendeur citoyen, circulez : ils contrôlent la situation...
 325
Pour éviter de brûler le bois en brasant, il est utile de mettre une plaque de métal dessous.
 330
Reste la carotte, objet non comestible.
 365
Et placement d'autres plus classiques, au plafond du local, qui serviront à recevoir les lignes.
 385
Du côté du champ, toute la distribution des absorbeurs reste à faire. On voit ici pourquoi il fallait que le cintrage de sortie soit à 90° perpendiculaire au plan des capteurs.
 398
Y compris dessous
 420
Et dessus. On a affaire à une distribution centrale. Il faut donc mettre la purge sur la ligne de retour, après avoir réuni les distributions.
 422
A l'intérieur, le trou fait par les frères Pahud attend de servir
 450
Mais ailleurs le travail avance aussi. Il faut tirer les lignes entre le champ et le chauffe-eau, qu'on voit ici en situation classique de préchauffage.
 451
Car il va falloir passer la ligne. C'est qu'il n'y a pas une petite longueur, mais plus de 30ml du champ au chauffe-eau. A une époque ou le cuivre coûte de plus en plus cher, il a été décidé de tenter une expérience et de remplacer cette grande longueur de torche par un tuyau de chauffage au sol, type metalplast.
 455
Faciles à cintrer
 461

 470
Autre vue des bouteilles
 485
Dito
 490
Dito. Le long détour par le bas de la ligne en métalplast n'est pas là pour faire joli, mais pour se ménager de la longueur de rab au cas ou le métalplat aurait des problèmes au contact avec la bouteille. En outre, d'ici quelques années, ces mètres supplémentaires seront coupés et examinés du point de vue du vieillissement.
 495
Vue de la ligne qui surplombe quelques unes des innombrables bouteilles, pas de condensation celles-là...
 499
.... quoiqu'elles puissent condenser d'autres choses, comme par exemple des décisions politiques. In vino veritas, il s'agit en effet du "trésor de guerre" vinicole de la Ville de Lausanne. De quoi faire des apéros pendant des années! On se demande si c'est bien civique de mettre cette image ici, mais nous sommes sur que tous nos élus sont au courant...
 500
Juste à côté, dans un endroit moins poétique, le chauffe-eau attend
 505
sans son isolation, il fait un peu plus maigre
 510
... par exemple à la vue des pièces à bad dans le carton
 516
Tuyau désisolé et préparé pour la coupe
 520
Un dessin pour que tout le monde s'attelle à la même chose
 525
Entrée froide avec le robinet et par dessus, sortie de l'échangeur solaire, aussi avec le robinet. Avantage de la filasse : ces deux sorties ont été tournées et retournées plusieurs fois avant qu'on ne trouve la solution pour passer élégamment tous ces tuyaux sans qu'ils ne se billent dedans. Avec le téflon ou la loctite, oublie.
 540
Dehors on se taille du gros
 549
Et on le filette. Bon pour les muscles.
 550
Un peu de soleil quand même pour la préparation des pièces.
 560
Le by-pass placé. A droite le départ vers le boiler solaire. A gauche le retour de l'eau préchaufée. En haut de chaque côté du tube principal, des normaconnect, manchons de connexions universels, autorisant un jeu d'oblicité de plus de 2°, ce qui est bien pratique dans des vieilles caves ou au fil des ans les tubes sont tous plus ou moins sous contrainte. Cela veut dire ? Cela veut dire que lorsque vous les coupez ils peuvent enfin aller librement là où ils voulaient aller. Ce qui fait qu'ils ne sont par exemple plus en droite ligne. Et il faut une force pas possible pour les forcer à revenir dans le chemin qui était le leur. Cette force était avant assurées par la rigidité de la matière. Il y aura beaucoup plus de peine à la remplacer par les petits muscles. Bonjour donc bien souvent l'ambiance pour l'installateur assez naïf ou qui croit trop aux prospectus des vendeurs de matériel, s'il pense qu'ils va s'en tirer avec des manchons à sertir et sa belle machine. Ca risque fort de pisser... il faudra couper (si il y a la place...), prolonger le by-pass, recommencer... Il faut que le métier rentre, n'est-ce pas?
 565
Dito, avec vue du départ de la ligne de brassage. L'arrivèe de l'eau froide pour le mitigeur est derrière. A nouveau : aller avec une sertisseuse par là, oublie.
 580
Départ de la ligne chaude, avec siphon anti-thermosiphon. A nouveau du luxe.
 590
Les lignes arrivent
 620
Vue du groupe
 625
La partie du bas est en cuivre depuis le groupe. La torche, de quelque matière qu'elle soit, n'est pas pratique pour les mouvements autour du chauffe-eau. A moins de vouloir aller comme une brute sans faire les siphons, sans mettre de purge, ni de robinet évidemment. Le propriétaire se coltinera les pertes, les problèmes d'entretien etc. Pour le moindre truc il faudra couper...
 630
Le tube en attente d'être branché au groupe
 640
Joli contour vers l'échangeur solaire. La ligne qu'on voit partir par derrière va au vase d'expansion.
 645


Copyright © 2017 Sebasol. All rights reserved.