Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Parrains  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Cardinaux Frédy (1342 Le Pont) 13.5m2 ECS & appoint chauffage,rénovation





Galerie

Commentaire Sebasol : de l'utilisation d'une paroi de bucher pour faire un support. Sur cette image de M. Cardinaux, le montage semble inhabituel : les poutres de soutien sont là, et de même le cadre, alors que le plan (en général en OSB) de fond des capteurs n'existe pas encore. De manière générale, l'OSB est fixé d'abord, et les lambourdes du champ solaire le sont ensuite, en vissant depuis derrière. Le mot "semble" est utilisé, parce que sur cette image peut-être que le cadre est simplement "présenté" pour voir si les dimensions sont correcte, puis il sera enlevé, l'OSB sera vissé au sol, et puis le tout sera remis. Il est aussi possible que l'OSB ait été découpé en bandes de 75 et fixé entre, mais cela semble plus problèmatique : d'une part parce que les plaques d'OSB livrées font au maxium 5ml de long alors que la largeur du champ est de 6.27ml, et d'autre part parce qu'il y a peu de poutres de soutien et donc que les éléments partiels "tomberaient" facilement dans le vide. Ce serait donc malpratique et pour cette raison, nous penchons pour la première solution.
 10
Commentaire Sebasol : le champ est ici terminé, avec M. Cardinaux devant.
 20
Commentaire Sebasol : vue du bas. Impeccable : liste A, B, goutte tombante, profil qui sort, gomme plus longue que le profil pour prendre en compte la rétractation au fil des années, plaques de base sur plot formé d'un somo rempli de béton sacret. A noter que le pilier est carré et directement soudé par l'autoconstructeur à la baguette sur la plaque de base.
 25
Commentaire Sebasol : joli détail d'accroche en haut. Notez que ce n'est pas cela qui tient le champ, mais le pilier qu'on voit dessous. On est pas dans du cra-cra cheap de brico. Il faudrait être bien naïf pour croire que c'est en l'accrochant au rebord d'une gouttière qu'on permettrait à un champ de environ 15m2 d'un seul tenant de tenir une tempête dans la Vallée de Joux...
 30
Commentaire Sebasol : image du pilier du haut, accroché directement au chevron. Très élégant, on retiens la solution.
 35
Commentaire Sebasol : vue rapprochée. Les "poutres" de soutient sont des tubes carré.
 40
Commentaire Sebasol : piliers de dessous et départ des lignes solaires dans le sol dans des canplast 110, un par ligne. Avec impossibilité aux bêtetes de venir élire domicile dedans. Notez le "manchon" de raccord noir, fourni par canplast.
 45
Commentaire Sebasol : purge.
 50
Commentaire Sebasol : malgré la pente, il y a encore de la place pour aller chercher le bois, qui est à présent parfaitement protégé de la pluie.
 55
Commentaire Sebasol : ici M. Cardinaux mime comment il a ouvert le goudron de sa place pour créer sa tranchée.
 100
Commentaire Sebasol : et ici, sur cette ancienne image, la tranchée. La profondeur n'a pas besoin d'être hors-gel, malgré le fait qu'il peut parfois faire -30°C à la Vallée de Joux, parce que le circuit solaire contient du glycol. Par contre, la concentration de glycol doit être suffisante pour permettre une protection gel de -30°C. Notez qu'avec une configuration d'installation de ce type, les systèmes d'autovidanges sont inefficaces. Réfléchissez-y donc à deux fois avant de prendre vos désir de "sécurité" et autre "pas besoin de glycol" pour les lanternes du représentant avant d'opter pour un système auto-vidant. Rappelez-vous que le litre d'antigel coûte moins cher qu'une bière belge au bistrot et que les régulations modernes font de la décharge nocturne pour 0.- de plus. Faites le bêbête calcul de diviser le prix du bidulon autovidant par le coût du litre d'antigel pour savoir combien de fois vous pourriez changer intégralement l'antigel de votre installation avant d'égaler le coût du bidulon. Ce n'est pas pour dire qu'il vous faut changer l'antigel sans arrêt. Au contraire, pour une installation qui fonctionne correctement il n'y a aucune raison qu'il ne dure pas aussi longtemps que l'installation elle-même.
 105
Commentaire Sebasol : tranché terminée et recouverte avec des dallettes de jardin, probablement ruclonées quelque part. Il est très douteux que le fait que la tranchée soit juste à la largeur des dalettes soit du au hasard.
 110
Commentaire Sebasol : la tranchée mène au bâtiment.
 115
Commentaire Sebasol : sur cette image ancienne de M. Cardinaux, le circuit autour de l'accumulateur est en cours de montage. Tout le solaire est le sanitaire est déjà fait, alors que les connexions chauffage ne le sont pas encore. On remarque que toutes les sorties vont vers le bas, en préparation des fameux siphons anti-thermosiphons, ces mesures nécessaires pour garder la chaleur dans l'accumulateur, et que 95% des installateurs professionnels ignorent encore en 2010.
 150
Commentaire Sebasol : ici le circuit est complet. La sortie de distribution RL a été ignorée et gardée en réserve pour le futur. C'est VL2 qui sert de retour. Cela permet de diminuer le volume chauffé par le fossile dans l'accu.
 155
Commentaire Sebasol : groupe hydraulique, tout juste
 160
Commentaire Sebasol : il manque encore les ligarex sur les coquilles
 165
Commentaire Sebasol : vue sur la vanne 3-voies de stratification 2-niveaux avec priorité ECS.
 170
Commentaire Sebasol : échangeur du haut, siphon vers le bas complètement isolé, la partie désisolées pour créer le lac de froid étant au niveau de la vanne de stratification. Mitigeur avec partie de la vanne désisolé. Un effet d'optique semble indique qu'il y a un seul tube avec 2 embranchements. Il y a bel et bien deux tubes : le solaire part à gauche, la sortie eau chaude de l'ECS va en bas vers le mitigeur.
 175
Commentaire Sebasol : sortie du Jenni, avec le détail que les installateurs oublient 7 fois sur 10 : mener la soupape à l'évacuation, ou du moins au sol. Sinon les projections d'eau peuvent atteindre des appareils électriques et bonjour les risque de court-jus et d'incendie.
 180
Commentaire Sebasol : vase d'expansion solaire, avec un petit manquement à la documentation technique : un élément en galva dont le zinc va se faire attaquer par l'antigel.
 185
Commentaire Sebasol : VE de l'accumulateur combiné, avec un petit robinet de vidange qui permet de virer l'air qui pourrait rester coincé dans le VE, voire du liquide en trop en cas de surpression dans l'accumulateur.
 190
Commentaire Sebasol : la chaudière, grosse masse de dissipation, honorable monstre néolithique qui sera remplacé un jour, on espère le plus tôt possible. En attendant, grâce au solaire, on peut envisager de l'éteindre 6 mois sur 12, en économisant ainsi toutes les pertes du dit monstre néolithique, et en permettant aussi l'appoint chauffage d'été uniquement solaire. Car nous sommes à la Vallée de Joux et il n'est pas rare qu'un peu de chauffage soit nécessaire l'été. Ceci pour dire que les kWh produits utilisés pour les estimations économiques sont sous-estimés, car il conviendrait d'y ajouter tous les kWh fossiles économisés rendus possible par la mise HS de la néolithique chaudière.
 195
Commentaire Sebasol : pas besoin de descendre à la cave pour examiner les températures ou programmer le solaire, chez M. Cardinaux.
 200
Commentaire Sebasol : une dernière photo pour l'intégration. Discret, n'est-ce pas ?
 250

 255


Copyright © 2017 Sebasol. All rights reserved.