Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Cretton (1667 Enney) 13.5m2 ECS et appoint chauffage, construction à neuf




Fiche technique

Les propriétaires :
Elle : assistante sociale spécialisée.
Lui : décorateur radio-tv

Type :
Installation solaire ECS et chauffage stratifiée 2 niveaux avec appoint électrique.
Pas de connexion à une chaudière : le chauffage du bâtiment est assuré par un pierre ollaire de 2.5 tonnes. Le solaire assure l'appoint chauffage en entre-saison et dispense les occupants d'avoir recours au pierre ollaire durant cette période (mars-octobre). Il assure aussi la tempérance en cas d'absence.
Le bâtiment aurait pour avoir Le Label Que Vous Savez si le canton de Fribourg avait mis en place un tel programme courant 1999-2000. En l'absence d'aide, les occupants ont renoncé à la ventilation contrôlée.

Accumulateur :
Jenni 1280 litres à deux registres-avec boiler ECS inox interne de 115 litres.
Isolation 12.5cm laine de verre. Protection treillis.
Echangeur de chaleur de 2x18 m pour 3.84 m2.
Appoint électrique 3 kW avec thermostat incorporé et sécurité.
Groupe de sécurité.
Qualité suisse garanti 10 ans.

Régulation/cpt de chaleur :
TEM S3.2 avec compteur de chaleur incorporé
Débitmètre à impulsion WEM15 RE1 + doigts de gants et sondes
Vanne trois voies de stratification.

Circulateur :
PAW 25-40.

Vase d'expansion :
Reflex type N, 80 litres.

Capteurs :
K6 Sélectif, test de qualité SPF172, 13.5 m2
Intégration en toiture, ferblanterie périphérique cuivre.

Circuit solaire :
Cuivre DN22
Antigel Motorex Glythermin GP42. Proportion 50% pour –30°C
Isolation coquilles Vetroflex alu 30mm

Circuit ECS :
Mitigeur thermostatique.

Circuit Chauffage :
2 radiateurs d'appoints au format sur mesure construits et peints par les propriétaires.

Production :
Simulée Polysun : 5’100 kWh/an avec prise en compte de la production d'entre saison. Mesurée : mesures en cours.

Coût hors subventions :
En valeur brute : 11'000.-, connexion ECS, circuit et radiateurs, licence, TVA et RPLP compris. En valeur d'usage, avec déduction du coût d'un boiler électrique qui aurait été nécessaire : 9'000.-

Coût après subventions :
5'600.- en valeur d'usage.

Coût du kWh utile :
Durée de vie 20 ans, simulé : 5.3 centimes

Si l'on veut comparer ce coût avec le coût du kWh utile produit par une installation à énergie fossile, il importe de prendre en compte le coût du combustible fossile plus celui de l'installation plus celui des charges annuelles (raccordement, entretient, ramonage etc.) et de savoir en outre que, de manière générale, la durée de vie d'un système fossile actuel est de l'ordre de 15 ans, et non 20 ans ou d'avantage pour un système solaire. Le présent système couvre en outre l'eau chaude sanitaire à hauteur de 75% annuel et couvre de ce fait la consommation électrique directe qui résulterait du choix d'un boillon électrique simple.
Témoignage à CHAUD

Voilà, voilà, j'habite à Enney juste derrière le château de la Gruyère à 830m d'altitude. C'est une petite maison très jolie. Je n'ai pas toujours tout compris à ce que mon mari et Pascal ont fait sur, et autour de cette maison, mais aujourd'hui j'en goûte les effets avec bonheur.

D'abord nous avons choisi de doubler l'épaisseur de l'isolation périphérique dès la construction. Ensuite le choix a été fait d'installer un pierre-ollaire plutôt qu'une citerne à mazout. Nous avons donc choisi le plus beau, il pèse 2,700 kilos avec une très grande vitre et un four à pain ... un délice. Restait une petite question : et l'eau chaude ?? Nous avons donc installé des panneaux solaires sur le toit, je crois qu'il y en a environ 15m2, je ne sais pas bien comment ça s'appelle mais ce n'est pas des voltaïques en tout cas. Je crois qu'on dit capteurs passifs ??

Bon, jusqu'ici vous me suivez ... tant mieux parce que moi à l'installation de l'accu solaire dans la buanderie j'ai commencé à ne plus tout comprendre, il y a quand même beaucoup de petites vannes et de petits robinets. J'ai juste compris que l'installateur sanitaire, lui, c'était un Mickey qui ne savait pas faire de siphon en bas pour éviter les pertes, donc on les a fait. (Par commodité je dis tout le temps ON a fait ceci, ou ON a fait cela, en fait j'ai boutiqué pas mal avec mon mari et Pascal sur ces installations diverses, mais nous étions aussi entourés d'amis fantastiques qui nous ont souvent donné des coups de mains).

Donc l'accu. est installé, le pierre ollaire, tout bien. Nous emménageons le 25 novembre 2000 ... il fait froid, c'est le moment ou jamais de tester toutes ces formidables installations. Et bien tout marche. Eau chaude à profusion (bien sûr au plus fort de l'hiver les panneaux solaires sont épaulés par l'électricité), les pièces sont agréablement tempérées grâce au pierre ollaire. Le bonheur...

C'est là, que mon mari imagine qu'il serait intéressant d'installer des radiateurs d'appoint dans la maison qui utiliseraient l'énergie solaire en trop de l'accu (à stratification) pour tempérer la maison. Je m'incline devant tant de génie et roule la créativité nous construisons les radiateurs, toujours avec l'aide et la bienveillance de Pascal. Lorsque les radiateurs arrivent à la maison (septembre 2001 environ), stupeur, je les trouve laids à mourir et je suis absolument contrariée d'installer des horreurs dans ma maison ... Au bout d'un temps, (l'après-midi en fait, le temps qu'ils les installent aux murs) et sensible à tout un tas d'arguments techniques et esthétiques, je m'incline, puisque de toute façon je me vois mal les arracher du mur ... et d'abord pour en faire quoi ?? Donc j'accepte de les voir d'un autre oeil ... et ma fois, ils ne sont pas si affreux et en tout cas je les préfères aux machins sans personnalité qu'on voit dans le commerce. Reste à savoir à quoi ils pourront bien servir ...

Et bien je vais vous le dire ... depuis presque mi-janvier, lorsque le soleil est déjà un peu plus présent dans le ciel, et surtout à une hauteur décente, nous branchons les radiateurs dans la maison et OH surprise, ça marche, ça tempère agréablement et doucement. C'est bien simple nous économisons beaucoup de bois, puisque nous ne faisons, depuis, plus qu'un feu sur deux, voire trois.

Je suis époustouflée devant ce confort. C'est délicieux et en plus ça diffuse, c'est-à-dire qu'il ne fait pas seulement chaud là où sont les radiateurs, mais dans toute la maison ...

Il y a juste un petit inconvénient que nous allons bientôt pallier, en plein hiver un des radiateur est entre les étages, et lorsqu'il fait très froid, il agit comme une grande masse de cuivre froide qui bloque la chaleur du pierre ollaire qui est sensée monter dans les étages. Nous allons donc faire une housse, ou quelque chose comme ça pour recouvrir ce radiateur là en plein hiver.

Voilà, c'est mon commentaire "A CHAUD" sur ce confort délicieux. En plus je peux vous dire que lorsque on rentre chez soi et que l'on voit que c'est nous-mêmes qui avons fabriqué et installé tout ça, et bien on se sent drôlement fiers, parce que même moi je commence à comprendre comment ça marche tout ça, et je ne me fais pas de soucis pour le petit être en devenir qui vit pour l'instant bien au chaud dans mon ventre, lui il comprendra encore plus vite ...

Alexandra Cretton – Enney - 23 degrés chez moi ce matin – vendredi 15 février - pas de feu depuis lundi.
Galerie

Le propriétaire et un ami
 0
Pose collective des lambourdes
 0
Pose collective des absorbeurs, sourire de la propriétaire
 0
Pas de raisons de se laisser aller parce qu'on est sur un toit
 0
Pose et pose finale
 0
Vue de la maison une fois la réalisation terminée
 0
Le premier radiateurs d'appoint. Séduits par la beauté du cuivre brut, les occupants ont renoncé à le peindre.
 0
La beauté à l'état cuivre... brut. Ces radiateurs peuvent être réalisés en autoconstruction avec l'outillage du centre régional. Coût de ce radiateur : env. 100 Frs pour env 2m2 !. De "l'art vernaculaire" qui console des plaques sans goût qu'on trouve dans le commerce !
 0


Copyright © 2017 Sebasol. All rights reserved.