Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Doriot (2732 Loveresse) 18m2 ECS & appoint chauffage sur support, rénovation



C'est avec des installations comme ca qu'on voit que le discours 'le professionnel fait bien le particulier bricole' n'est qu'un mantra que les premiers se répètent pour se rassurer. C'est bien simple, la qualité de finition ici va faire déprimer 95% des installateurs. On a adoré l'usage des bouchons de champagne pour éliminer les pertes des manettes de vannes, ainsi que les découpes subtiles de l'armaflex pour entourer ces mêmes vannes et ainsi ne laisser comme facteur de perte que l'indispensable fond des siphons anti-thermosiphons. Bien sûr, quand on sait que de plus en plus en clef-en-main les tuyaux ne sont pas isolés, ou bien à reculons et avec un gros surcoût, alors que par le passé il y avait un peu plus de déontologie à ce sujet. Mais peut-être que le destin de l'isolation des tuyaux est un peu semblable à celui de la contenance des yaourts : on ne change pas le prix mais on isole plus, tandis que pour les yaourts on ne change pas le prix mais on vend 125gr quand on en vendait 180 jadis. Mais on ne change pas le prix, non, non... Ca doit être ce qu'ils appellent de la 'création de richesse' chez les Gnômes de St-Gall (et d'ailleurs).


Galerie

Pose d'un gabarit pour la demande de petit permis, nécessaire pour l'emplacement prévu, situé en zone "centre village", le règlement stipule ". des constructions annexes peuvent être implantées dans la mesure ou elle ne portent pas atteinte au site". Le permis nous est accordé sur la base du rapport de la Commission cantonale (BE) pour la protection des sites et du paysage, après leur visite sur place. Nous suivons donc leur recommandation d'abaisser le haut du capteur, avec une inclinaison ramenée de 60° à 54°, et en s'approchant le plus possible du mur. Les dernières photos de cette présentation proposent une série de vues avant/après permettant de se faire une bonne idée de l'impact visuel.
 5
Préparation d'une allée à l'avant du capteur
 10
Drainage dans la pente du jardin, pour assurer un écoulement en cas de très fortes pluies.
 15
L'allée est prête, bordée côté jardin par du poteau électrique (usagé, de récupération . c'est pas encore l'autarcie, nous n'avons pas scié l'alimentation électrique de la maison!). Les dalles sont prévues pour faciliter le déneigement au bas du capteur, vu l'absence de dégagement, elles s'avéreront également très confortables tout au long de la phase de construction. On distingue les piliers de béton pour la base du support et les ancrages positionnés sur les armatures métalliques du mur.
 20
L'équerre de soutien est un assemblage en chutes de mélèze vissé/collé, posé au mur avec quelques précautions pour éviter les infiltrations
 25
Appui au mur du châssis (sapin 80x80)
 35
Les 4 piliers au bas du capteur sont réalisés en béton (au min 200x200x700 de profond) et scellent un support métallique en U avec tige de 400 sur lequel est fixé le pied en bois thermotraité
 40
Fixation au bas du châssis
 45
La préparation des lignes solaires
 50
Torche de DN22 à dérouler, puis enfilage de l'isolation armaflex...
 55
... et la ligne est doucement tirée dans le canplast, ici la ligne chaude avec le câble de sonde
 60
Fouille à travers la rue. A l'arrière on distingue les lignes solaires prêtes à poser. J'ai réalisé au préalable tous les percements de la partie "privée" du trajet, jusque sous la marche à l'entrée du jardin, et, côté maison, une tranchée jusque à la rue sous le mur du jardinet ainsi que le percement pour l'entrée en cave. L'entreprise de génie civil est intervenue en un matin à deux ouvriers sur la portion "publique", creusage de la fouille, aide pour la mise en place des canplast à une profondeur de ~70cm, et refermer, pas de surprises et de complications, le goudronnage a été réalisé un peu plus tard, avec d'autres tacons au village.
 65
Vue du jardin. La bordure pavée a été préservée. Le canplast est enrobé de gravillon.
 70
Les lignes solaires à l'entrée du jardin
 75
En place pour l'entrée dans le boitier du capteur...
 80
... et direction la cave!
 85
Le châssis ...
 90
... et l'allée dallée!
 95
Eh hé! Pas de place à l'arrière du support! Il faut visser les lambourdes sur le panneau OSB avant de le mettre en place! Il est maintenu vertical pour cette opération.
 100
Le boîtier du capteur, en place sur son support. Il faut bâcher entre chaque intervention pendant cette phase des travaux, les planches à l'avant servent d'intercalaires pour éviter des poches et des flaques sur la bâche.
 105
L'entrée des lignes dans le boîtier...
 110
... entrée froid en bas...
 115
... sortie chaud, avec le câble de sonde
 120
12 absorbeurs dans un berlingo!
 125
Les grandes encoches pour la liaison en série des absorbeurs, les petites encoches pour le profil alu, et, en haut, la trappe de visite pour la sonde et un orifice pour la purge. Le câble de sonde court tout en haut du capteur, il sera sous l'isolation
 130
Présentation en place du 1er absorbeur, connexion sur la ligne chaude et point fixe, on distingue la sortie de purge au-dessus
 135
Distribution interne, la sortie de purge et la ligne chaude sont en place...
 140
... le DN22 est positionné à fleur de l'isolation, qui est juste entaillée pour
 145
Oméga de dilatation au milieu de la ligne chaude, avant entaille de l'isolation
 150
Vers l'extrémité de la ligne chaude, point fixe.
 155
Après le brasage. C'est un peu serré pour remonter la gomme et le collier du point fixe, et pour mettre en place les brides serflex à visser de part et d'autre du point fixe.
 160
Atelier jardin
 165
L'extrémité de la ligne froide avant le brasage
 170
Brasage, protection des alentours avec des pattes mouillées.
 175
Les 2/3 des absorbeurs sont en place, avec la distribution interne, il m'a semblé plus aisé de terminer par les connexions en série des colonnes.
 180
Protections pour le brasage, pattes mouillées et fermacell
 185
Doigt de gant et sonde, vue de l'arrière du capteur
 190
Avec les 60mm de laine de roche et quelques chutes dans l'épaisseur de l'OSB
 195
Trappe de visite de la sonde avec, à droite, le renfort du point fixe
 200
Profil alu au haut du capteur, avec une encoche pour la ferblanterie du dessus
 205
Profil alu au bas du capteur, avec la liste A sur le chanfrein de la lambourde
 210
Un berlingo et 12 verres!
 215
Oh oh, voilà qui prend forme!
 220
Le posage pour transporter les 12 verres, il a fallu déposer le siège arrière...
 225
... et le siège passager avant!
 230
Hop, à la demi tout est en place!
 235
Ferblanterie au bas du capteur, avec et sans la liste B
 240
Ferblanterie latérale, J'ai ajouté une lamelle sur la lambourde, pour avoir le verre et la tôle à même hauteur de part et d'autre du profil, et assurer un bon plaquage de la grosse gomme. Du coup, j'ai modifié la position de la petite gomme U, placée sur la redescente du cuivre, pour que celui-ci ne touche pas l'alu latéralement et vers le bas.
 245
Ferblanterie latérale avec la goutte tombante
 250
La ferblanterie de dessus recouvre celle des côtés...
 255
... et a été adaptée pour les sorties de purges.
 260
L'ex-cave, ...
 265
... spacieuse, mais un peu humide!
 270
L'arrivée des lignes solaires
 275
Après rhabillage et blanchissage
 280
La veille de l'arrivée d'une cuve . à eau!
 285
Soudage sur place, intégral
 290
Diamètre 1,5m, le fond avec l'échangeur 36m
 295
Les 2/3 supérieurs assemblés, avec l'échangeur du haut 24m, et le jumbo 245 litres
 300
Hauteur 1,8 m, 3000 litres
 305
Posé, prêt pour l'enrobage
 310
La sortie de dessus, vers la soupape et groupe de sécurité
 315
Berlingo thermos?
 320
En prévention contre l'humidité qui pourrait remonter du fond de la cave, une sorte de jupette en pare-vapeur pour protéger le bas de l'isolation
 325
Une première couche de 80mm
 330
Et une deuxième, prévue 120mm, mais j'ai eu une occase à 140, qui le fait aussi très bien!
 335
L'isolation est tout d'abord maintenue avec du gros scotch
 340
Puis une couche de plastique souple et fin, genre nappe de kermesse, qui permet de bien maintenir le tout en place
 345
Et pour finir un pare-vapeur plus résistant, mais moins facile à tendre sur un tel diamètre!
 350
Le groupe de sureté de l'accu
 355
Les vases d'expansion ont tout juste leur place dans l'angle mort de la cave. A noter, le tablard pour le VE du circuit solaire, en effet, dans ce genre de construction ancienne, il serait téméraire de tenter une fixation au mur.
 360
Portique pour le groupe solaire, il est tendu contre la voute par des boulons sur tige filetée aux pieds
 365
Les lignes solaires avec purges au point haut de la cave et points fixes contre le portique
 370
Syphonie sébasolienne. Présentation du circuit solaire sur les échangeurs de l'accu, la vanne est placée sur le retour des échangeurs. Divers tronçons sont brasés à l'établi, pour minimiser le nombre de brasages tout près de l'accu
 375
Toutes les portions d'armaflex qu'il était possible de monter avant brasage, sans les fendre longitudinalement, sont enfilées et maintenues avec des cales et brides pendant le brasage, protection fermacell et pattes mouillées, encore un vieux sweet de recyclé!
 380
Le circuit solaire brasé sur l'accu
 385
Circuit solaire en cave, complètement isolé, avec groupe hydraulique et régulation
 390
Les lignes solaires sous la voûte sont libres avec un bon S en entrée de cave pour permettre la dilatation. A l'avant à droite, la ligne vers le vase d'expansion du circuit solaire passe au dessus de l'accu.
 395
Le circuit sanitaire, le froid arrive en haut, descend sur le mitigeur et vers l'entrée à la base du champignon. Le chaud, mitigé, part en oblique, pas encore connecté sur cette vue.
 400
Le mitigeur de face, et à l'arrière, l'autre vision sur les vases d'expansion, avec en bas le manomètre sur l'expansion chauffage.
 405
Le mitigeur isolé, avec portions démontables facilement sur les vannes (velcro), pour déposer le mitigeur si nécessaire.
 410
Distribution chauffage, . deuxième mesure de la syphonie !
 415
Nouvelle vision à l'entrée de la cave. A droite en haut, les lignes de charge et distribution chauffage et l'ECS sont en-caissonnées dans le solde de laine de roche et d'OSB!
 420
Façade avant...
 425
... après
 430
Profil avant...
 435
... après
 440
en remontant le chemin de l'Ecole, avant...
 445
... après
 450
fontaine et le Montoz, avant...
 455
... après
 460
partage des eaux, des siècles, des techniques...
 465
... le clin d'oil de notre nouveau fournisseur d'énergie
 470
intégration et couleurs automnales...
 475
pour étancher notre soif de progrès...
 480
... suivons un chemin ensoleillé!!!
 485
au fond, le Moron avec les rochers de Loveresse
 490
Détail, préparation de l'allée à l'avant du capteur
 500
Un magnifique soleil pour le jour du PV...
 505
les dalles bien pratiques en cas de neige, et rincées par la pluie
 510
l'orifice du tuyau de drainage, il est grillagé
 515
et la sortie au bas du jardin
 520
également protégée par un grillage
 525
crochets entre 2 rangées de verres
 530
au bas avec les listes A+B
 535
vue de l'arrière, avec le mur assez proche, il y a eu peu de neige la derrière ce premier hiver, à surveiller quand même, pour voir si ça ne bouge pas trop... les chats apprécient ce genre d'affût couvert, mais ont peu de considération pour l'état des lieux...
 540
une chute de canplast pour protéger les équerres de soutien
 545
Détail, vue du haut, grosse gomme et couvercle de purge
 550
Détail, renfort de maintien pour la connexion du canplast au boîtier, ligne chaude...
 555
... et froide
 560
Détail, contre pièce à l'arrière, pour la fixation du U galva sur lequel est fixé l'équerre, ainsi on est en prise sur les montants métaliques du mur
 565
Détail, l'isolation amovible du mitigeur, on distingue le raccord diélectrique
 565
Détail, capuchon de purge
 570
avec une petite vis, car ce n'est pas un gobelet à emprunter pour boire à la fontaine!
 575
l'intégration au plus près du mur n'altère en rien la silhouette de l'école et son chemin
 580
mais...
 585
attention tout de même ... c'est une école !
 590
Détail, la fouille vers l'entrée de la cave
 595
cave à vin? à bière? ... à eau !
 600
Détail, percement pour l'entrée en cave des lignes solaires
 600
la traversée de la rue, après rhabillage
 605
Avec le soudage en cave du Jenni non standard, et vu la disposition des lieux, il était normal de disposer judicieusement les connexions, de ce côté, toute la pertie solaire avec la vanne 3 voies rotodivert placée sur les sorties des échangeurs
 615
le haut de la partie solaire avec l'arrivée des lignes
 620
au coin les vases!
 625
ce qu'il y a de bien avec l'auto-construction, c'est qu'on peut faire pratique! Aligner les câbles, prévoir une prise supplémentaire pour la pompe de mise en service, ... et ranger le mode d'emploi! ... car ce support blanc est un petit caisson prévu pour y glisser au moins un petit dossier A4.
 630
et on recycle aussi les bouchons! (à la fin des travaux!)
 635
...
 640
qui dissipent nettement moins que ces robinets de vannes!
 645
pour les vannes à billes, un autre style de fioriture isolante!
 650
le robinet de vanne, déposé, dans une boîte à proximité
 655
est remplacé par une chute d'armaflex,
 660
maintenue par une bande de PVC et du velcro
 665
l'arrivée d'eau claire, froide, au bas du champignon, avec isolation sur le côté accu du siphon...
 670
Détail, raccord diélectrique sur l'arrivée d'eau claire
 680
une chaudière à bûches complète notre rénovation, elle est installée dans l'ancien local des citernes...
 685
le soupirail-tobogan pour l'arrivée du combustible...
 690
tout dans la même pièce, et du coup, le local au-dessus, expurgé de l'ex-goinfre à mazout et devenu une vraie buanderie
 695


Copyright © 2017 Sebasol. All rights reserved.